Partenaires

Programme de santé et sécurité des athlètes

Notre programme comprend les volets suivants:

  1. Prévention et information;
  2. Prise en charge rapide;
  3. Soins;
  4. Suivi et retour aux activités normales.
Des professionnels de la santé travaillant en étroite collaboration avec les joueurs, entraîneurs et parents ont démontré que la prise en charge rapide, les premiers soins et le suivi permettent un retour rapide aux activités normale – incluant un retour au jeu sécuritaire.

Notre personnel Santé

Les Diablos comptent sur le travail attentionné d’une équipe Santé disponible pour tous les joueurs, tant sur le terrain, lors des matchs et des pratiques qu’à l’extérieur du terrain.

Chaque équipe Diablos compte sur au moins un soigneur certifié par Football Québec qui agit en première ligne avec les joueurs pour les prendre en charge rapidement et donner les premiers soins.

Les Diablos comptent également sur deux thérapeutes sportives bachelières, Mesdames Anne-Sophie et Marie-Ève Jean, graduées de l’université Concordia, afin de superviser les matchs, d’assurer la prise en charge des joueurs, d’effectuer les évaluations de blessures – incluant les commotions cérébrales – de prodiguer les soins nécessaires et de suivre les protocoles de retour aux activités normales avec chaque joueur.

Il nous est possible d’envoyer des joueurs en consultation en médecine sportive lorsque nécessaire.

L’encadrement et la mise à jour continue du programme sont assurés par une infirmière bachelière, Madame Julie Gagné, qui veille à ce que nous dépassions les normes émises par le Ministère de la Santé et par la Fédération de Football du Québec.

Prévenir plutôt que guérir

Les Diablos bénéficient d’information générales tout au long de la saison avec un bulletin d’information et des alertes selon le climat (nutrition, hydratation, coup de chaleur, etc.) La prévention des blessures est assurée par l’éducation des parents et des joueurs lors de consultation avec les thérapeutes et une communication ouverte entre tous les membres de la nation Diablos.

Le contact sécuritaire et le rôle de nos entraîneurs

Les prises de conscience dans les milieux sportifs ont menées à des nouvelles techniques de contact. L’enseignement fourni par nos entraîneurs (encadré par Football Québec) permet aux joueurs de poser les bons gestes et d’être mieux préparés pour ces contacts et ainsi de diminuer les risques de blessures. Les séances d’entraînement sont planifiées pour minimiser les risques d’accidents.

Les commotions cérébrales

• Évaluation présaison
Nous procédons à l’évaluation neurologique présaison de tous nos athlètes, grands et petits, afin d’avoir un point de comparaison en cas d’accident.

• Prise en charge sur le terrain
Tout athlète sera évalué sur le terrain lorsqu’il y a soupçon de commotion et il y aura prise de décision sur sa participation ultérieure aux activités selon les algorithmes émis par le Ministère de la santé du Québec. Les joueurs devront obligatoirement être suivi par la suite par nos thérapeutes, un médecin ou un spécialiste en médecine sportive.

• Éviter le syndrome du second impact
Le syndrome du second impact est considéré comme la conséquence catastrophique de l’accumulation de deux commotions cérébrales sur une relativement courte période de temps (Cantu et al., 2010). Une caractéristique importante de ce syndrome est que le deuxième traumatisme ne doit pas nécessairement être grave. En fait, un choc beaucoup plus léger que le premier pourra déclencher ce syndrome. L’impact de la seconde blessure est alors amplifié par le premier traumatisme. D’où la nécessité de retirer du jeu ou de la pratique tout joueur lorsqu’il y a soupçon de commotion.

• Période d'observation
Il est préférable de retirer le joueur du jeu et de surveiller l’apparition de signes et de symptômes pour une période d’au moins 48 heures.

• Mise au repos
Repos physique et cognitif complet. Le repos demeure l’intervention de première instance à la suite d’une commotion cérébrale. Par repos, l’on fait généralement référence à l’arrêt complet des activités physiques, intellectuelles et sociales – s’abstenir d’utiliser son ordinateur, de texter, de lire ou de regarder la télévision – pour diminuer au minimum l’activité du cerveau et ainsi accroître sa récupération.

• Retour aux activités normales
Tous nos joueurs sont des étudiants avant tout. Aussi tout joueur ayant subi une commotion cérébrale sera traité avec prudence, avec l’accent mis sur le retour à l’apprentissage avant le retour au jeu, et ce, peu importe l’âge.

• La santé et la sécurité avant tout
Nos entraîneurs respectent obligatoirement toutes les décisions prises par les professionnels de la santé.

Nous avons à cœur la santé et la sécurité de nos jeunes.
Question? Commentaire?
Contactez Mme Julie Gagné Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.